Le PNR 72 en 2018: recherche achevée, collaboration interdisciplinaire en point de mire

Echange entre chercheurs lors de la conférence du programme 2018

Avec ses 42 projets, le PNR 72 couvre de nombreux domaines de la recherche sur la résistance aux antimicrobiens. Il s’avère par conséquent d’autant plus important d’établir une collaboration efficace, tant au sein du programme qu’avec les partenaires extérieurs. En 2018, le PNR 72 a encouragé de manière ciblée cette mise en réseau.

Echange entre chercheurs lors de la conférence du programme 2018

L’excellence scientifique dans tout son déploiement

En 2018, 17 nouveaux projets ont été lancés dans le cadre du Programme national de recherche "La résistance aux antimicrobiens" (PNR 72) qui en compte à ce jour 42. Tous les aspects du module 1 ("Développement et propagation des résistances") et du module 3 ("Utilisation optimisée des antibiotiques") du PNR 72 sont désormais couverts et seules trois nouvelles équipes, qui commenceront leurs travaux début 2019, viendront compléter le module 2 ("Nouveaux principes actifs et diagnostic plus rapide"). Ces projets résulteront d’une mise au concours de la plate-forme de recherche internationale Joint Programming Initiative on Antimicrobial Resistance (JPIAMR), à laquelle des institutions suisses collaborent en association avec des partenaires internationaux. Christoph Dehio, président du Comité de direction du PNR 72, est très satisfait de l’amplitude thématique atteinte par le programme: "Notre objectif était de rassembler d’excellents projets scientifiques dans tous les domaines de la recherche sur la résistance aux antimicrobiens et nous avons réussi." Il s’agit désormais d’approfondir la coopération au sein de ce programme ambitieux et de l’orienter vers des objectifs communs.

Constitution ciblée d’une communauté

Telle était aussi la vocation du deuxième colloque du PNR 72 organisé les 18 et 19 avril derniers à Nottwil. Plus d’une centaine de chercheuses et chercheurs ont profité de cette occasion pour se rencontrer, découvrir leurs projets mutuels et tirer parti des possibilités de synergie s’offrant à eux. Ces échanges ont permis aux acteurs impliqués dans la recherche sur "la résistance aux antimicrobiens" de faire plus ample connaissance et ont d’ores et déjà donné naissance à de nouvelles coopérations. Par exemple, entre les groupes qui développent des tests diagnostiques et les chercheurs des laboratoires hospitaliers: de nouvelles technologies de diagnostic pourront ainsi non seulement être testées sur des germes antibiorésistants émergents, mais aussi optimisées quant à leur précision et simplicité d’utilisation.

Afin d’approfondir la collaboration interdisciplinaire, le comité de direction du PNR 72 a décidé de lancer une étude d’accompagnement qui a démarré en juillet. En collaboration avec les chercheuses et chercheurs et les responsables du programme du PNR 72, une équipe de l’Université de Berne a été chargée d’identifier le potentiel existant afin de l’exploiter au mieux. Ses résultats seront présentés et discutés avec les chercheuses et chercheurs du PNR à l’occasion du colloque 2019 du programme qui aura lieu les 27 et 28 mars à Lausanne.

Au-delà du programme: échanges avec la science et la société

Le PNR 72 vise également à se déployer en dehors de sa communauté de recherche et organise entre autres des conférences scientifiques à cette fin. Le PNR 72 a ainsi présenté deux sessions sur le thème de la résistance aux antimicrobiens lors du récent congrès annuel de la Société suisse de microbiologie. Illustrant l’approche One Health (une seule santé) du programme, des chercheuses et chercheurs de tous les modules ont présenté leur champ d’investigation et leurs travaux de recherche et engagé un dialogue actif avec la communauté. Sur le Monte Verità, les scientifiques du PNR ont par ailleurs présenté deux conférences sur les thématiques plus précises que constituent le phénomène de la persistance bactérienne et la propagation des gènes de résistance dans les cours d’eau (voir les liens vers les rapports et entretiens mentionnés ci-après).

En 2018, des échanges intenses ont également eu lieu avec différents partenaires, entre autres avec les responsables de la stratégie nationale Antibiorésistance StAR. Les chercheuses et chercheurs du PNR, en particulier ceux du module 2, ont également discuté de leurs projets avec des représentants de l’économie dans le cadre de la rencontre annuelle de la National Thematic Platform "Antibiotics" de Biotechnet Switzerland. "La communication avec les parties prenantes de l’économie et de la société est absolument essentielle", a souligné le président du comité de direction Christoph Dehio. "Nous l’approfondissons en permanence afin que de nouvelles solutions trouvent leur voie dans la pratique."

  • Portrait du PNR 72
  • Aperçu de tous les projets
  • Colloque 2018
  • Etude d’accompagnement Interdisciplinarité

Rapports et entretiens en lien avec les conférences: